Compte-rendu de partie : Cœur de Dréanne ép. 11

Nouvelle séance, continuation de ce qui est commencé (nanmého) ; le compte-rendu précédent est au bout du lien.

Petit rappel, si besoin était : je parle, dans mes comptes-rendus de partie, de joueuses et de personnages. Les PJs sont au masculin et leur interprètes féminines. Même si l’interprète pèse un quintal, porte une barbe et mesure deux mètres (mais je n’ai pas de joueuse qui fasse deux mètres. Des barbues, oui, mais pas aussi hautes.)

Une semaine après pour rédiger le CR, c’est mieux.


Sombres Cristaux – Épisode Onze

Un Plan qui Marche

Notre équipe de choc laisse la poussière retomber. Le sergent de l’unité de police présente sur place (comprendre : patiemment derrière un coin de bâtiment, en sécurité, en attendant que la situation se décante), un mauvais coup est si vite arrivé) essaie vaguement d’arrêter un peu tout le monde. Le regard perplexe de Symus le mènera à demander directement au lieutenant Arkbones le chef d’accusation ; l’équipe choisit le pack « résistance à arrestation – voies de fait sur dépositaire de l’autorité publique. » Kyriliel, dans un élan de taquinerie, se penchera au creux de l’oreille d’un des coincés et y murmurera « psssssss… »*

L’unité de policiers aura tout de même les plus grandes difficultés à déloger les quelques bloqués pour les mettre au frais…

L’équipe décide de filer presque directement chez Nyna Orozyel. Zoryna assure une surveillance discrète, Symus « visite » le quartier (et en profite pour apprendre le coin), Kopynard passe récupérer un peu de matériel (en l’occurrence, une hallebarde et une épée bâtarde) pour remplacer son marteau, aucun exemplaire de son arme de prédilection n’étant disponible puis file au service du cadastre pour se renseigner sur les bâtiments et d’éventuels passages souterrains ; Kyryliel, prise d’un gros coup de mou, s’arrête dans une auberge encore tranquille pour souffler un peu. Erkatul se fait discret (pour changer).

Toutefois, le placement des uns et des autres se doit d’être stratégique : Kyriliel ayant mis en place un réseau de télépathie, il faut prendre attention à ce que les uns et les autres ne soient pas trop éloignés… Toujours est-il que cela finira par un peu de friture sur la ligne, malgré le choix d’un estaminet correctement placé pour que Kopynard ne soit pas isolé.

Pendant ce temps, Zoryna grimpe sur le toit du domicile de leur cible afin de la prendre en tenaille et la surveiller, Symus traîne dans le quartier tout en gardant un œil sur l’entrée. Sa présence fera toutefois fuir un guetteur (et non un guet comme je l’ai dit tout au long de la partie…)

Kopynard, lui , se lance dans l’épluchage du cadastre et trouve le dossier du quartier des Harengs, fort instructif. Le système d’évacuation des eaux usées, qui court dans toute la ville, ne semble toutefois pas poser un problème majeur, étant un ensemble de tuyaux triangulaires d’environ quinze centimètres de côté… C’est toutefois au bout d’une paire d’heures de lecture très attentive qu’il remarquera être aux archives et consulter les plans d’il y a à peu près trois siècles**.

Après la pause lecture de Kopynard, il file sur les lieux  alors que les autres sont en attente. Coup de chance pour lui, il arrive dans le dos d’un guetteur fort inattentif.. Il l’attrape et commence à lui demander gentiment si Nyna est chez elle. Le Minérien refuse… et le Fenrige insiste*** gentiment.

Gentiment, mais avec beaucoup de volume sonore, ce qui met toute la rue au courant… La porte de chez Orozyel se ferme brusquement ; Symus fonce et exige que celle-ci soit ouverte… Refus d’obtempérer.

Il met un grand coup d’épaule dans la porte, ce qui assomme le planton derrière ; pendant ce temps, Kopynard attrape et enchaîne son gars avant de déclencher une Nanification qui diminue sa taille de moitié. Zoryna, elle, avait préparé un accès depuis le toit en déplaçant quelques tuiles ; elle se rend dans les combles avant de descendre dans une chambre où elle dérange une mère et son enfant – avant de les rediriger vers la Rose d’Améthyste pour tout dédommagement (et paf, la carte de Siméon. Qui est loiiiiiiiiiin mais c’est pas grave) puis descend, rencontre un planton Minérien, pare son attaque de la main gauche et le plante de la droite.

En même temps, Symus met un grand coup de bouclier dans un autre Minérien qui en aura le souffle tout coupé (et quelques côtes vaguement cassées) pendant qu’un Sunérien descend voir ce qui se passe, gourdin prêt à l’emploi (et ceci n’a rien de sexuel).

Gourdin que Symus parera avant de lui intimer l’ordre de se rendre… Le monsieur n’obtempère pas. C’est le moment auquel Kyryliel met un point final à son incantation : elle transforme les marches d’escalier sur lesquelles la brutasse se trouve en liquide. Il faut bien reconnaître que cela le surprend… avant qu’il ne passe spontanément en Bête Hurlante.

Il faudra que Kopynard l’occupe et que Symus lui saute dessus pour le mettre au sol avant de lui déboîter l’épaule (à coups d’épée) pour le calmer, les coups portés ne lui faisant que très peu d’effet…

Et c’est à peu près à ce moment qu’une sixième voix se manifeste sur le réseau…

« Euh, Symus, il y a une présence plutôt costaude par ici… »

C’est Euphranor, son Guide Spirituel, qui lui parle directement à l’oreille… qui a du coup des fuites chez les autres, ce qui les surprend UN PEU.

Zoryna défonce donc la porte devant elle et voit une Minérienne tenir une idole qui ne lui est pas complètement inconnue, Symus envoie Euphranor prendre possession des vêtements de Nyna… Zoryna se précipite donc pour frapper de toutes ses forces l’icône d’Ioucouncoun pendant que l’autre Minérienne se débat dans et contre sa chemise, qui se prend très spontanément pour une camisole.

L’idole finit en miettes, le sabre de Zoryna ne résistera pas à l’impact non plus…

Symus grimpera à l’étage avec plus ou moins de difficultés ; Kopynard essaiera de le suivre maiiiiis…la Nanification modifie sa taille et non son poids. La densité accrue du Fenrige fera céder une nouvelle marche et lui empêchera de monter plus avant…

Une foule commence à se presser pour voir ce qui se passe ; Kyryliel se fait un peu plus petite ; le propriétaire de l’immeuble, un Ulériel irascible, finit par arriver et vitupère au sujet de la destruction de son bien. Symus répliquera par la présence d’un trafic de drogue dans un immeuble qu’il loue, ce qui fait de lui un complice. L’Ulériel répond, à raison, que ce type de délit ne regarde pas la Rose d’Améthyste. Le lieutenant Arkbones ne s’en laisse pas compter : cette enquête, son enquête, a pour objet un meurtre par Sémantiques commandité par une de ses locataires… et le trafic de drogues voit l’enquête conjointe avec la police local. Une fois ce point éclairci, le monsieur énervé devient nettement plus conciliant et assure les représentants de la Loi de sa très complète et volontaire coopération…

L’heure aidant… c’est le moment du générique de fin.


* et paf le point d’Instinct
** un échec surnaturel 2, ça mérite quand même de se retrouver à côté de la plaque.
*** ce coup-ci, c’était « seulement » un échec surnaturel.


Ça a été Compliqué. Compliqué parce que la partie était prévue début septembre, mais que la Vraie Vie™ en a décidé autrement, et que nos agendas d’automne étaient incompatibles.
Compliqué parce que la veille, on n’avait pas encore défini lieu et heure. Compliqué parce qu’une joueuse n’avait pas suivi la conversation et a raté la date.
Compliqué parce qu’on se retrouve direct comme ça, hophophop, sans phase de « socialisation » qui permette de prendre des nouvelles des unes et des autres, de raconter des couenneries, et du coup ben on les raconte pendant la partie.
Compliqué parce que j’ai régulièrement calembourdé et ya pas à dire, ça casse la narration (au moins j’avais prévenu que je serai infernal sur ce plan : j’en avais besoin, en fait. Cela ne se lit pas, parce que je reste très raisonnable, mais je suis quasiment incapable de résister aux jeux de mots les plus pourris. Il est convenu, au boulot, que je n’ai le droit de les sortir que le vendredi…)
Compliqué parce que le matin même, je n’avais RIEN et pas vraiment eu la possibilité de gratter dessus depuis… depuis longtemps. Et deux heures avant, j’avais deux lignes de stats qui n’ont pas servi (la malédiction du boss !).
Depuis, on s’est dit que si on tentait l’échange d’infos via Discord, qui permet également du vocal, ça pourrait peut être fonctionner plus régulièrement. Quitte à tenter une partie en ligne.

 


L’épisode 12 est par là.


La page Facebook est ; le site officiel est ici.
Ouaip, je fais de la pub et ça me rapporte que dalle.

Publicités
Cet article, publié dans Jeuderôlogie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre avis ? Une réponse ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.