Luke Cage s1

Précédemment croisé dans Jessica Jones (dont je n’ai de façon assez surprenante pas chanté les louanges ici…), Luke Cage est parti de Hell’s Kitchen pour Harlem.

Et son présent va se télescoper avec son passé…

Troisième série Marvel Netflix, toujours située dans la continuité des films (grosso modo pendant / après Civil War) Luke Cage reprend là où Jessica Jones s’était arrêtée… Claire Temple, l’infirmière qui a sauvé la peau de Matt Murdock et Jessica Jones est présente et même très présente (et c’est bien, un bon personnage comme ça, faut pas le lâcher). Un bon point pour la continuité (les événements de Jessica Jones sont mentionnés et on entend même la meilleure amie animatrice de radio de cette dernière…) même si je suis certain qu’on doit pouvoir trouver des accrocs (Captain America 1 et 2, par exemple, en ont à base de dates contradictoires).

De façon cohérente avec le personnage, Luke Cage reprend pas mal de code de la blaxploitation des années 70, les dépoussiérant pour les amener aux années 201x. La bande-son est très marquée de cette époque, ce n’est pas désagréable même si ce n’est pas ma came première…

Un reproche qui est fait à cette série est son rythme : plan-plan.
C’est pas faux.
C’est même assez bien résumé par François « Fossoyeur de Films » Theurel :

Je trouve toutefois que ça fonctionne assez bien et justement change de ces films et séries au montage épileptique (Suicide Squad en tête). Cela colle également au caractère de Luke Cage en tant que personnage : il avance calmement et quoi qu’il arrive, il « va en avant. » Je trouve que ça rend le tout assez cohérent. Un bulldozer, quoi. Il ne reste toutefois pas sans émotions – même si c’est parfois un peu forcé…

Les méchants – car ils sont plusieurs – sont vachement intéressants. Le plus évident, Cottonmouth (qui ne fait qu’emprunter son nom au vilain issu de Captain America), est extrêmement humain. Sans spoiler l’intrigue, le fait de le voir jouer du piano (et de façon assez talentueuse) est super bien trouvé et complètement dans le propos général de la série concernant Harlem : dans ce quartier, le génie créatif côtoie la criminalité la plus sordide.

Brèfle.

Si vous aimez le MCU, ça se regarde pas mal. Le scénario est bien tordu : les machinations sont chiadées et une véritable leçon en « mes héros gagnent mais se font copieusement avoir au passage » ; mais il manque un petit quelque chose pour… Du coup, c’est un cran en dessous de Jessica Jones ou Daredevil… mais la saison 2 (ou la s1 de The Defenders ?) a du grain à moudre de fort beau gabarit.

Publicités
Cet article, publié dans Images animées, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Luke Cage s1

  1. Corben dit :

    Je suis partager à propos de Jessica Jones, bien aimé, mais j’ai clairement adoré le méchant !! (que j’ai vu dans un film tv sur gulli avec moman peu de temps après et ça fait bizarre ^^ ).

    Luke cage j’en suis qu’au début, et pour le moment j’ai du mal à me mettre dedans, mais faut dire que j’ai un gros truc en préparation qui me demande beaucoup de temps…

    Daredevil, bas Daredevil quoi ! rien à redire ^^

    Et la petite infirmière « commune » au trois série, je suis tombé sous sans charme, autant d’actrice que de femme

  2. Ping : Iron Fist s1 | Élucubrations ursidées

  3. Ping : Defenders | Élucubrations ursidées

  4. Ping : Green Book | Élucubrations ursidées

Votre avis ? Une réponse ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.