Codex Space Marines v7

Le ‘dex le plus édité… c’est toujours grumpfant de voir sa sortie régulière, d’autant plus pour moi qui ai tendance à acheter le précédent dans les mois qui précèdent la sortie du tout neuf.
(non, il n’y a pas de pdf)

Donc oui, j’ai mis un temps fou 1/ à l’acquérir et 2/ à le chroniquer.

Parce que c’est dense. La partie fluff prend les cent-dix premières pages. Sur deux cents. Bim.
C’est en quadrichromie, il y a de la grosse photo – un peu trop d’ailleurs, les double pages siglées ‘Eavy Metal n’apportent rien puisqu’aucun schéma de couleur n’est expliqué. Je n’ai pas vérifié, mais j’ai l’impression que GW compte beaucoup sur ses petits fichiers digitaux destinés à être lus sur des appareils de La Pomme pour ce faire. Et « beaucoup » comme dans « exclusivement ».
On perd quand même en intérêt dans les codex en n’ayant plus de section modélisme…

Bon.

Le contexte est assez habituel : après l’historique général des marines, comment on en fait un, les différents chapitres « vanille » sont abordés, ainsi que leurs successeurs (mais plus succinctement). Un bon point, les marquages codex sont vachté bien indiqués partout, ainsi que les marquages des différentes compagnies. je vais devoir passer en vert mes têtes de salamandre….
Et après…

Après, ça POUTRE.

Outre la violence du détachement proposé – avec un ensemble de formations – on a quand même la possibilité d’aligner TOUS les transports assignés sans payer leur coût de base. Bon, c’est pas simple simple, mais ça PIQUE.

Après… Il y a des petits changements dans les entrées. Les personnages spéciaux sont présentés en tour premier à l’exception de Marneus Calgar qui passe seigneur de guerre. Le maître de chapitre est fusionné avec le capitaine, le maître de la forge est un upgrade du techmarine (qui occupe un choix qg), les gardes d’honneur et escouades de commandement occupent également un choix qg ; les terminators sont moins chers ; les scouts retrouvent les mêmes caracs que leurs frères de bataille en armure énergétique ; les transports assignés sont en attaque rapide si besoin ; les canons Thunderfire, Dreadnoughts, Predators, Whirlwinds, Vindicators, Stalkers, Hunters peuvent aller par packs de trois au max (et raflent un bonus quelconque au passage) ; les 10 formations proposées ne font pas rire (le conclave d’archivistes pique fort fort fort et ne fera pas rire les Chevaliers Gris).
On peut également acheter du canon à gravitons aux devastators aussi bien qu’aux tactiques, les missiles anti-aériens sont également dispos pour tous les unités pouvant s’acheter un lance-missiles… Ce dernier point est une bonne chose, les aéronefs étant ce qu’ils sont (surtout avec la sortie du supplément dédié Death from the Skies… Bon ,je n’ai pas mis les mains dessus, mais je sens que ça doit encore être d’une finesse à… faire vendre des figurines) : difficiles à atteindre…

Les tactiques de chapitre sont globalement inchangées SAUF pour… les Salamanders, chez qui la résistance au feu gagne en cohérence et en efficacité. Ça m’va !

Alors, qu’est-ce qui m’a freiné pour que je mette autant de temps à l’acheter ?

Mais son prix ! Berdel de morde, son prix ! 46€ pour un bouquin imprimé en Chine, même en quadri, même relié (donc couverture cartonnée), bon sang de bois, ça fait à peu près 30€ de bénéf’ dessus !
Soit dit en passant : le codex Orks est en rupture de stock, tout comme le dex Vaisseaux-Mondes Eldars…

Un autre truc qui me fait rager : la traduction. Faite à la pisse. Que le nom des unités ne soit pas traduit avecpour prétexte les tournois internationaux… mouais, bon. Dans ce cas, on ne traduit pas NON PLUS les règles spéciales (qui dans les versions localisées sont à la même place que dans le texte d’origine… hyper pratique de devoir systématiquement vérifier l’index…), heing. Que ce soit pour un motif économique est à peine caché, mais pour des termes utilisés depuis une grosse vingtaine d’années, ça fait un peu mal au cul. Mais pire encore, c’est l’orthographe approximative… Celle des magasins GW sur les réseaux sociaux me fait déjà mal aux yeux, mais là, dans un bouquin imprimé, un oubli de participe passé, ça me met hors de moi et me donne envie de sortir le prométhéum depuis un canon flamestorm. Je n’ai jamais vu ça auparavant.

En ce qui me concerne, ce codex devrait être le dernier que j’achète pour mes Sallies. Ils y gagnent en saveur et je doute, du coup, de m’écrire un ‘dex Salamanders pour parties entre potes – c’est autant d’efforts en moins. Bon, par contre, l’Inquisition, j’y passerai. Obligé.

Publicités
Cet article, publié dans Jeuderôlogie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Codex Space Marines v7

  1. Corben dit :

    intéressant, je ne reviendrais pas sur ce que tu dit sur les Marines en eux même, mais sur le coté trad etc, c’est vrai que depuis quelque temps (surtout depuis que je m’y suis réinteressé avec AoS) le franglais est imbitable berdel de morde ! c’est vrai que c’est chiant au possible cette manie et pour AOS c’est pire les profil sont en anglais, moi qui veux y jouer avec mon petiot (7ans) c’est mal barrer pour l’instant…par contre pour la grammaire etc..vais rien dire suffit de lire une ligne de mes articles pour saigné des yeux …

Votre avis ? Une réponse ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s