High Rise

Le docteur Laing s’installe dans une tour toute neuve, proposant toutes les commodités de la vie moderne – supermarché, piscine, salle de gym… Mais au fur et à mesure que le temps avance, la lutte des classes se fait sentir entre les étages et le chaos s’installe.

Il s’agit là d’une adaptation du roman du même nom de J.G. Ballard, publié en 1975. L’aspect 70’s est complètement assumé et visuellement, ben on y est – du béton roi, une architecture où les formes géométriques sont très présentes… Ouaip, 70’s power. J’adhère assez peu, mais je préfère les vieilles pierres – la décadence architecturale ayant commencé à partir de 1800 (oui, j’exagère un peu)

Tom Hiddleston est égal à lui-même, ce qui est un peu dommage, mais c’est efficace. Le reste du casting, par contre, est particulièrement à fond ; notamment Luke Evans dont les fusibles explosent les uns derrière les autres.

Visuellement… C’est à l’image de l’histoire : passablement chaotique. Les habitants de la tour sombrent les uns après les autres dans la folie, en se lançant dans les fêtes les plus débridées, passant très vite aux orgies… Bon, les années 70 hein : ça fume, ça picole, ça se drogue.

Pour refléter cette ambiance plus psychotique que psychédélique, la caméra est passablement secouée, tenue à la main… Les scènes de bagarre sont pour le moins illisibles mais d’autant plus violentes : c’est de la violence primale, déchaînée, sans aucune retenue ni maîtrise… reflétant parfaitement ce qui se passe à une plus large échelle. J’ai lu ici et là des comparaisons avec Snowpiercer, ce qui n’est pas complètement déconnant, mais un petit peu tiré par les cheveux. Orange Mécanique est certainement aussi important (honte sur moi : je n’ai toujours pas réussi à le voir…)

High Rise, on en sort en se disant « qu’est-ce que putain de quoi ? ». C’est une objet cinéphile non identifié, une grosse claque dans la gueule, un film qui fait penser que merde, pourquoi ça n’arriverait pas d’ici quelques années, et que c’est une putain de honte qu’il ne soit pas plus diffusé. SEPT SALLES SUR PARIS. Sérieusement, quoi ? Comme Crimson Peak, c’est parce que Tom Hiddleston a le premier rôle ? Les distributeurs ont vraiment fait de la merde, là. Comme Crimson Peak, la projection à laquelle j’ai assisté était pleine…

Je suppose que c’est pour laisser plus de place à une suite qui n’était ni nécessaire ni demandée (Les Visiteurs 3) et le viol d’un roman d’Oscar Wilde (Le Fantôme des Canterville)… Et franchement, au regard du niveau moyen de la comédie franchouillarde, ça fait mal au cul de voir que des films chiadés sont relégués au troisième plan.

Je peux pas dire que j’ai aimé, parce que ce n’est pas ma came, mais je ne doute pas un instant de son devenir de film important d’un point de vue cinématographique – il sera étudié et disséqué, il inspirera des réalisateurs et ça en fait un bon film.

Publicités
Cet article, publié dans Images animées, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour High Rise

  1. Corben dit :

    me tente bien ce film !!! mais par chez moi ça va être dur de le voir..devrais attendre la sortie dvd :/

    Visiteur 3 ?? un film ça ?? mouais l’égout et les couleur quoi mais je confirme que je vois pas l’inter
    êt d’un telle film…il va faire des entré et du pognon donc bon , pognon pognon quoi…bref… faut regarder des vrai film nah !

    • Cousin Nalesk dit :

      C’est la galère pour la France entière. Allociné donne 332 séances de High Rise contre 12592 des Visiteurs…

      • Corben dit :

        l’avantage c’est que sur Paris vous avez des chances de voir ce genre de film et en VO, mon frangin la bas voit pas mal de vieux film (genre très vieux) et très bon (même des ressent) tandis que par chez moi , j’ai vaguement Le Mans, et deux ciné qui propose ce genre de film (high rise etc) mais c’est pas la porte a coté …

      • Cousin Nalesk dit :

        Venant de la Drôme (2-6 power), je comprends tout à fait. Le manque de VO en France est criant, même dans des grandes villes (j’ai vu un youtuber râler à ce sujet à Nancy). Sauf à avoir un *bon* cinéma « de quartier », il faut aller dans les métropoles (Paris, Lille, Lyon, peut-être Marseille, j’espère Toulouse, vraisemblablement Strasbourg)…

      • Corben dit :

        certaine ville moyenne le fond, mais c’est très limité , je pense au Mans, quelque film en VO mais c’est rare, mais pour plus de choix, les grandes villes comme tu dit sont des valeurs sure. Je comprend que les cinéma de petite ville ne prennent pas de « risque » en ne diffusant que des gros film qui feront du frics

      • Cousin Nalesk dit :

        Ben, j’sais pas tu vois. Certains osent et à mon avis ça paye.
        Les cinéphiles ont quand même tendance à préférer la VO… et ce sont justement les cinéphiles qui vont plutôt se diriger vers les petits cinémas.

        ‘fin bon. C’est une discussion qu’on pourrait tenir longtemps…

      • Corben dit :

        tout dépend du contexte, de la ville etc !!

        vaut mieux avoir une discution comme ça après un bon p’tit film, en terasse, et avec une bonne bière ^^

Votre avis ? Une réponse ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s