Deadpool

Deadpool, le mercenaire grande gueule dont le principal pouvoir est d’être conscient de sa nature de personnage fictif.
En film.
La promesse d’un super-héros qui « casse les codes ». On va voir ça.

Les origines du personnage le plus timbré de l’univers Marvel, tout simplement. Ou presque.

Techniquement : rien à dire. C’est propre. La baston est lisible. Pas remarqué de shaky cam pénible.

Synopsis :
Anti-héros veut se venger du Méchant qui lui a donné des pouvoirs qui le défigurent… et récupérer sa Demoiselle en Détresse. Anti-héros le fait.

Le scénario ne casse pas les codes, c’est clair. Je dois pouvoir l’écrire, à la main, sur un timbre.
Par contre, le reste… Marvel nous a habitué à des héros propres sur eux, possédant des failles, mais globalement des gens qu’on peut inviter à table le dimanche après la messe (Cpt America rappelant à Tony Stark de parler convenablement, ça vous rappelle quelque chose ?).
Deadpool en est LOIN. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est irrévérencieux.

Et c’est rafraîchissant, il faut bien l’admettre.

Il a une vie sexuelle (aussi bien en couple que seul…), il jure, s’adresse aux spectateurs, tacle un peu tout (la franchise X-Men, le jeu d’acteur et la carrière de son acteur principal (et producteur…)), digresse… Bref, Deadpool – mais sans les phylactères jaunes.

On sent bien que Ryan Reynolds s’est éclaté : après tout, il a couru TOUS les castings pour les films de super-héros avant d’obtenir Green Lantern (globalement oubliable)… Et, ce me semble, Reynolds est un fan du personnage.

Par surcroît, on peut aller au delà du premier degré du film. Il y a toute une scène où Wilson post-traitement suit Vanessa et tous les gens le regardent, horrifiés, dégoûtés, moqueurs. Et cela le blesse et ne peut retrouver la femme qu’il aime… On pourrait faire tout un laïus sur le fait qu’il doit réapprendre à s’aimer avant de pouvoir aimer à nouveau.

Bon, sinon, il y a des jeux de mots pourris, de l’humour passablement absurde, du sang, des morts violentes, des actes sessuels et des références à ceux-ci.
Qu’on le regarde au premier ou au second degré, c’est un bon moment de détente. Bref, j’ai bien kiffé.

Notez bien : il se situe du côté X-Men du MCU. Deadpool les tacle même, demandant qui joue le Professeur Xavier à Colossus…

Publicités
Cet article, publié dans Images animées, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Deadpool

  1. Corben dit :

    C’est toutes les critiques qui ressortent de ce film ^^ j’ai hâte de le voir , pâs fan de deadpool a la base, mais de ce que j’ai vus (et pourtant je suis pas fan de Reynolds non plus) mais il c’est donné à fond pour ce héros..euh anti héros !

Votre avis ? Une réponse ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s