Compte-rendu de partie : Cœur de Dréanne ép 2

Ok. Là, j’ai MERDÉ dans les grandes largeurs. J’ai écrit ce CR le 10 février dernier. On est le 2 août, là, techniquement.

Il sera donc éhontément publié à la bonne date. Et toc.

Je copie ici le CR que j’ai déjà fait sur Crysalys.fr (enfin surtout le forum) – parce que bon, la flemme. Il se concentre sur l’action. Je ne saurais trop vous recommander de faire un tour sur le site pour un peu plus de contexte


Sombres Cristaux – Épisode Deux

Épisode Deux – La Poursuite
{Cette fois, c’est le joueur de Kyriliel qui est absent. L’équipe devra faire sans soutien magique… Ou pas.}

Nos valeureux péjis sont donc à la poursuite de Gordon Shumway, homme de main qui a servi de conduit pour une tentative d’assassinat sur la personne d’un ambassadeur impérial.
Filant au vent sur un navire réquisitionné, ils ne peuvent faire qu’une chose : atteindre la destination du navire poursuivi au plus tôt… Ils reprendront d’ailleurs un certain nombre d’heures de retard sur leur cible

De looongues heures plus tard, ils accosteront à Gardelya, cité portuaire de l’Aryade, province du centre du Nédyr. Première étape, la capitainerie, où ils pourront interroger la secrétaire, une Artinite passablement impressionnée par la présence d’une équipe inquisitoriale de la Rose d’Améthyste. Ou simplement celle de Kopynard… Toujours est-il qu’ils apprennent que peu de temps avant eux est arrivé l’Intrépide, mené par le capitaine Ardias Tamuyr, déclarant uniquement du fret.
Un plan se met en place : la lumière du Cœur déclinant, Erkatul se mettra en planque au port ; Zorina part récupérer deux beaux cruchons – un de bière, un de rhum – pour interroger un des marins de l’Intrépide, un vieil Ulériel. Symus, Kopynard et Kyriliel vont dans la taverne la plus probable pour les marins : les Écueils Rugissants.

La cible de Zorina ayant de passables difficultés à encaisser sa boisson, elle apprendra assez vite qu’un certain Gordon Shumway les a payés grassement pour accélérer leur départ, ne demandant qu’un voyage rapide vers le sud. Pendant ce temps, Erkatul se faufile sur le bateau pour fouiller, en particulier la cabine du capitaine : il y trouve en particulier une somme certaine ne correspondant à rien des carnets de compte… et résiste à la tentation d’en récupérer une partie pour lui-même. Les deux partiront pendant que le

Aux Écueils Rugissants, Symus interroge le patron, qui essuie un chiffon propre à l’aide d’un verre sale, ou bien le contraire. Il lui répondra qu’il ne demande leur nom à ses clients… Et face au regard bovin du tavernier alors que notre fine équipe demande une facture pour les consommations (facture à confier ultérieurement à leur Meilleur Ami Siméon), Kopynard répond :

Nous voudrions pouvoir justifier de nos dépenses dans votre établissement.

Et le barman de ralentir sévèrement sa cadence d’essuyage de chiffon sale dans un verre propre face au sourire 84* du Fenrige…
Ils vont donc s’asseoir tout en couvant la salle du regard ; ce qui porte ses fruits, un client accostant un Minérien d’un grand « Heeey ! Cap’taine Ardias ! » pile au moment où Zorina et Erkatul entrent. La Minérienne va d’ailleurs rapidement commander à manger, parce que sa pinte attaque sévère, quand même… La table du marin étant située sur la mezzanine de la taverne, Kopynard posera le mufle sur le bord de la rambarde pendant que Symus interrogera son témoin. D’après lui, Shumway ne parlait pas beaucoup, voulait arriver vite dans le sud et payait correctement. Un passager en plus du fret ? Tout bénéfice pour lui.

Erkatul profitera de la pause de l’équipe à la taverne pour aller courir le Second Marché. Il apprendra qu’un Minérien inconnu en ville a embauché une bonne demi-douzaine de gardes du corps…

Une fois cette information en main, l’équipe va rendre visite à la garde locale : après entrevue avec le commandant, ils obtiennent des plantons des portes l’alerte si le groupe interlope sort… Par acquis de conscience, le groupe se sépare pour aller interroger les gardes actuellement en faction : Kopynard à l’est, plus éloigné, Symus et les autres au sud. Intéressons-nous au Fenrige : les gardes, passablement impressionnés, lui donneront du « oui m’sieur » pour lui apprendre que personne ne correspondant au profil incriminé n’a tenté de passer les portes ce soir… ni ne semble être passé dans le coin.
Et en chemin, une ombre ronronnante lui tombe sur les épaules : il reconnaît vite l’Animorphe Klam’y – qu’il surnomme Dia – en compagnie de qui il est sorti de la Forêt des Myryades… Elle lui reproche bien vite de s’être baladé n’importe où, avec n’importe qui en plus… Le groupe réunit dormira à la caserne.

Le lendemain matin, un garde essoufflé les prévient au petit déjeuner de la sortie de leur cible, qui monte à cheval, accompagnée de huit gardes du corps Serliens – quatre Minériens et quatre Sunériens. Après quelques hésitations, ils décident de les suivre gentiment, jusqu’à la pause casse-dalle, durant laquelle ils passeront devant…

… et à ce moment, Dia en profitera pour faire péter les Sémantiques – son nexus se manifestant par son ombre qui s’étend (en l’occurrence, face au Cœur et sur Kopynard) et augmenter l’Instinct des quatre Sunériens qui entrent quasi immédiatement en Bête Hurlante pour mieux se massacrer. Ou presque : il y en a deux qui prennent d’abord le temps de s’engueuler proprement. Shumway saute à cheval et s’y accroche car lancé au grand galop pendant que les autres commencent un véritable massacre… Kopynard s’élance lui aussi et rattrape le fuyard, laissant le cheval se barrer. Shumway, paniqué demande à être protégé ; le groupe écoutera son instinct partagé de mercenaire… et se font donc engager comme gardes du corps, l’idée étant d’accompagner leur « patron » jusqu’à Jamarys, où ils l’arrêteront une fois payés.

En chemin, ils croiseront un groupe de combat de la Chevalerie Draconique, mené par le capitaine Lyce Bastor… Après un petit moment de tension, en particulier quand le tourmenteur pourpre demandera à un Symus incognito s’il est bien légat, notre Sunérien fera avancer ses camardes, entourant un Shumway blême, avant d’expliquer qu’il est en infiltration à un Bastor beaucoup trop sympathique et détendu pour quelqu’un de sa stature… Il expliquera qu’il part chercher du ravitaillement avant de descendre plein sud à la frontière avec les Terres Blanches.

le reste du voyage – environ une semaine – se déroulera sans encombre. Shumway paiera, notamment en pierres précieuses, nos PJs… et à cet instant de séparation, il est arrêté pour meurtre par l’utilisation d’un sortilège réprouvé. Les gardes de Jamarys, pas au courant, essaieront environ trente secondes d’empêcher Kopynard de caler Shumway sous son bras et de le bâillonner d’un pouce ; les insignes de Symus et son attitude « Rose d’Améthyste, arrestation, passez votre chemin, ya rien à voir, circulez » faisant le reste du boulot.
Klam’y déposera une facture de pas loin de 4.000 ducats pour un sortilège de Détection Spirituelle dont la validité est attestée par Symus… Histoire d’éviter de mentionner un sortilège de Métamorphose Spirituelle… et ça passe. Ils recevront même un message « engagez-la comme consultante » en retour…

Pendant son interrogatoire, Shumway fera des aveux complets : engagé par Mardékanne, il lui a été confié de s’infiltrer et puis de prononcer deux mots à quelques secondes d’intervalle, puis de se faire payer et de devenir discret…

Ce fut à peu près tout. Fin du premier scénario de la campagne…

Suite au prochain épisode…


Énorme satisfaction personnelle : l’ajout d’une joueuse à table, en cours de partie, au débotté. Hop.
Dans les faits, la maîtresse de maison commentait les faits et gestes de la table et leur faisait des suggestions… J’ai fini par dire « ok, je te crée un perso » et BIM, une animorphe chat négociante-spirite. Punaise, ça dépote comme combo !

S’ajoute donc au casting…
Klam’y (Dia), animorphe ♀, spirite / négociant, sa forme animale est celle d’un chat blanc avec une grosse tâche noire qui part de ses chevilles et s’arrête au bout de… ben, de tout le reste. Elle est sortie de la Forêt des Myryades en compagnie de Kopynard…

Techniquement, j’avais de quoi leur fournir un petit combat, histoire que tout le monde prenne la main. Ça a UN PEU foiré grâce à quelques Sémantiques bien placées. Mais bon, ça m’a donné des idées…
Gros point de debrief : la prise de décision. Beaucoup trop de propositions des uns et des autres, ça nous ralentit beaucoup. Mais c’est aussi par les interventions extérieures que j’ai fini par jouer les vils tentateurs… Il nous faudra mettre ça sur le tapis et voir comment le régler. Je n’ai pas de solution sous la main.

J’ai commis une erreur de continuité en décrivant Mardékanne comme étant un Jarnade, c’est un Ulériel. J’ai oupsé en ne vérifiant pas mon CR précédent. Ce que celui-ci corrige…

*84 et non 64 : les loups adultes ont 42 dents.

Publicités
Cet article, publié dans Jeuderôlogie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Compte-rendu de partie : Cœur de Dréanne ép 2

  1. Ping : RPGaDay, jour 12 | Élucubrations ursidées

  2. Woua y a encore des gens qui jouent à CDD. Vous jouez tel quel ou vous avez fait des aménagements pour alléger le mammouth?

    • Cousin Nalesk dit :

      Les principaux allégements sont dispos sur crysalys.fr et oui je les utilise : je les mets en page…

      Par contre j’aimerais bien savoir quelles sont les lourdeurs que vous lui trouvez 🙂

      • Bon ça fait un bail que j’y ai joué de mémoire c’était l’incroyable déséquilibre entre les races de mémoire avec les Uber fées blindées de magie et dont grand mamy est l’impératrice du monde (méh) et les loups garous super balaises et puis le reste, c’est à dire des trucs moins bien moins bien. Et le système de magie que je trouvais pas incroyablement intuitif et équilibré, je suis traumatisé par les routines. Bon après rien d’horrible et il y avait de très bonnes idées dessus (je l’ai moddé après tout le machin pour un autre JDR). Après l’univers a une accroche originale mais je ne saurais pas trop quoi faire jouer en tant que MJ et je reconnais que c’est une univers singulier.

      • Cousin Nalesk dit :

        Ouaip, le système de magie d’origine est difficile… Ça a été amélioré : maintenant on calcule le coût sémantique, on regarde le total, ça correspond à une difficulté qu’on baisse en injectant plus de Krysme.

        Quant au déséquilibre entre races, je n’ai jamais eu de problème avec.
        (Comment ça, mon perso principal est un Fenrige ? Mais… il est magicien !)
        Et j’ai vu des personnages « moins bien » faire des trucs très costauds… C’est l’intelligence et l’ambition du joueur qui importent, pas les chiffres sur la feuille.

Votre avis ? Une réponse ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s