Crimson Peak

Buffalo, Indiana, début du XXème siècle. Edith Cushing voit sa mère mourir du choléra ; elle recevra la visite du fantôme maternel quelques nuits pus tard, qui l’avertira par ces mots « prends garde à Crimson Peak ».

Quatorze ans plus tard, son chemin rencontre celui de Sir Thomas Sharpe, gentilhomme britannique, venu chercher un financement auprès de monsieur Cushing père…

Ouh beh. Gros morceau. Déjà, de base, c’est un film de Guillermo Del Toro. Dans sa filmo, je ne vois pas de réel faux-pas – non, pas même Hellboy 2, qui part avec le handicap d’être une suite. Donc grosse attente. Et puis Tom Hiddleston, dans un registre qu’on ne lui a que peu vu (j’ai raté Only Lovers Left Alive et j’en rage encore).

Je commencerai cette chronique, pour ne pas changer, par les aspects les plus techniques.

Bon d’là comme c’est beau. Del Toro possède un univers visuel extrêmement riche, il l’avait déjà prouvé par le passé (Le Labyrinthe de Pan / El Laberinto del Fauno ; Hellboy (en particulier le 2 en sont des preuves flagrantes). Là, il s’est surpassé : le manoir où se concentre le principal de l’intrigue est visuellement parfait. Rien à ajouter mais surtout rien à enlever et ça c’est très très fort.
Qui plus est, Del Toro joue avec les lumières, les perspectives et la musique (ou son absence) et la perception d’une même pièce change totalement : l’essence même du cinéma.
Tim Burton a intérêt à s’accrocher à son slip, après une telle déclaration artistique…

Les costumes ne sont pas en reste, évidemment. Et en plus on a droit à une scène de bain parfaitement chaste : on verra au mieux une épaule ou une cheville dénudée. Bon, il y a une scène de sexe, mais d’époque ; les fangirls ont tout de même droit au postérieur d’Hiddleston. Aucune importance, donc.

Après, il y a l’intrigue. Et là… ben en fait ce film est un énorme flashback, qui n’a pour but que de ramener aux premières images.
Par surcroît, c’est prévisible. Difficile de ne rein révéler sans spoiler. Cela reste très bien interprété – même si Mia Wasikowska est un rien dessous des autres, j’ai un peu trop vu Alice dans son personnage… et le visuel permet de suivre sans trop s’ennuyer il y a tout de même quelques longueurs. Je me suis fait avoir par quelques jumpscares mais ça c’est habituel : je me fais toujours avoir, même quand je m’y attends…

Notons que ce film relève plus du thriller que du film d’horreur : les fantômes, quoi que présents, savent se faire temporellement discrets… et sont l’occasion de jouer avec les effets spéciaux de façon fort intéressante. Tantôt courant d’air, tantôt vision cauchemardesque, les morts n’ont pas l’intention de rester oubliés… Ce qui m’évoque l’approche mexicaine : le Jour des Morts est pour eux un jour de fête. Del Toro est né à Guadalajara (votre gorge ne me remercie pas, je sais) et ça se ressent…Personnellement, j’aime beaucoup.

Bref.

Crimson Peak est aussi décevant scénaristiquement qu’il est magnifique. L’habillage ne fait pas tout, certes. Certains diront au sujet de Crimson Peak que de la merde dans un bas de soie reste de la merde, mais bien emballée. En l’occurrence, c’est de la soupe, mais dans un service de Sèvres et la grande argenterie.
La soupe, c’est bien.

Publicités
Cet article, publié dans Images animées, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Crimson Peak

  1. Corben dit :

    je confirme, Del Toro ne fait que des bon film en général !! dommage qu’il n’est pas pu réaliser le hobbit :$

    • Cousin Nalesk dit :

      Oui, parce que Jackson s’est lassé des Terres du Milieu (et c’est bien normal; il y a « passé un peu plus de dix ans…)

      • Corben dit :

        c’est une réaction normal ! j’aime beaucoup les deux trilogie (avec une préférences pour le sda) et je trouve que le hobbit n’as pas ce petit « truc » en plus…

      • Cousin Nalesk dit :

        Pareil.

        Un jour week-end, je me ferai un marathon…

      • Corben dit :

        je me fait les 3 originaux (sda ^^) d’affilé de temps en temps, avec des petites pauses, repas, wc etc ^^, ça permet de peindre en même temps

        j’attends la version longue du hobbit 3 d’ailleurs

  2. Ping : High Rise | Élucubrations ursidées

Votre avis ? Une réponse ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s