Warhammer Age of Sigmar / l’Âge de Sigmar

Aujourd’hui démarre le lancement de la nouvelle version de Warhammer Battle. Elle fait suite, sur le plan de l’univers, aux événements de la « campagne » End of Times.
Du point de vue des règle, c’est pas la même limonade.

Évacuons tout de suite l’univers, concernant l’univers, je me fendrai d’un « bof » à la limite du blasé. Je trouvais déjà End of Times pas terrible, mais là… ça ne me vend pas du rêve, quoi. Autant d’univers que de vents de magie, plus ceux de Sigmar et du Chaos… Mouais. Faudra voir l’exploitation.

Par contre, les figurines en elles-mêmes sont magnifiques – au moins sur le plan technique. Sur le plan esthétique, les sigmarites font quand même penser aux Space Marines (et même au niveau du fluff…) et le surnom de sigmarines va vite se répandre pour les Eternal Stormcast.
Quant aux khorneux… Je n’ai jamais été fan du style du chaos. Mais là, j’avoue, c’est super bien fait… Suffisamment pour me donner envie de jouer avec – plus qu’avec les sigmarines !

Du point de vue des règles… Ouh beh. Environ trente ans de jeu sont envoyés à la benne.
Finis, les pavés se déplaçant d’un bloc, n’ayant que 90° de champ de vision ! Cela m’avait toujours un peu rebuté (je n’accepte pas qu’une unité n’ait pas de ligne de vue sur ses côtés ; que l’on ne puisse pas charger une unité qui ne soit pas dans cet arc de cercle ne me gène pas, mais considérer qu’on ne voit pas… juste non, quoi), même si mon avis a changé sur le sujet (en particulier grâce à la chaîne YouTube La Guerre au Garage.)
Exeunt, les coûts en points d’armée ! On compose sa liste en nombre de socles (qui servent exclusivement de support aux figurines.) Si votre Grand Patron est sur un socle type diorama, aucun problème ! Un socle carré, hexagonal, rond, ovoïde ? Pas de souci ! On mesure entre les points les plus proches de deux figurines en elles-mêmes pour la charge (qui fonctionne à un demi-pouce près). Si un joueur prend plus de socles que son adversaire, cela change les conditions de victoire (table rase par défaut) : le joueur en minorité devra obtenir une mort subite en remplissant un objectif (traverser la table, tuer le général adverse…)
La magie… Ben on lance 2d6 et soit on bat la valeur de lancement du sort soit non. Plus de fiasco. Les malemouleux apprécieront, mais on perd quand même un sacré pan de la culture Warhamm’…
Les blocs de stats sont complètement changés et la capacité à toucher et à blesser dépend des armes utilisées (toutes celles disponibles sur la figurine.) J’ai vite parcouru les warscrolls dispos au téléchargement et je n’ai rien vu qui sorte des clous 4+/3+. Après, chaque arme inflige plus ou moins de blessures par touche (1 pour les normaux, 2 pour les patrons et bestiaux moyens, jusqu’à 3d6 pour les créatures monstrueuses genre géant ou dragon).
Les tours de combat se font en deux rounds, un par joueur. On détermine l’ordre des rounds à chaque tour, aléatoirement… Les malchanceux n’ont pas fini de rager.
Autre évolution : au corps-à-corps, le joueur actif joue en premier. Mais les figurines tuées répliqueront quand même… Il n’y a pas d’initiative. Paf. Mettez vous sur la gueule. J’ai ainsi vu les grands patrons du starter se pougner la tronche sévèrement, le khorneux éliminant le sigmarite grâce à un coup fatal tout en étant à bout de PV. Avant, le premier qui tombait ne pouvait répliquer… sauf à être au même rang d’init’.

Ne restent en caractéristiques propres que le mouvement, les PV, la sauvegarde et la bravoure (qui gardent leur appellation britannique : move, wounds, save, bravery).
Certaines caracs sont variables en fonction de l’état de santé de la figurine – le mouvement, le nombre d’attaques et leur puissance sont des données qui varient aisément.
À propos de la traduction : c’est carrément chelou et pénible. Les unités gardent leur nom anglais, et c’est appliqué aux caractéristiques, aussi bien des figurines que de leurs armes. Sauf que dans les warscrolls des anciennes armées, la plupart des armes voient leur nom être traduit (avec un rappel du nom d’origine). Si c’est pour baisser les coûts, j’ai le sentiment que c’est pas d’une efficacité première…

Chaque figurine / unité possède des mots-clés. Ceux-ci sont utilisés avec les règles spéciales des unités ou des patrons… C’est la combinaison de ceux-ci qui va permettre de faire des choses certainement très sales, dont le mélange d’armées : l’allégeance (ordre, chaos, destruction…) est précisée dans chaque bloc de mots-clés. Du coup, on peut tout à fait imaginer un ost où humains, nains et elfes se battent contre l’invasion démoniaque… Bon, ya rien d’explicite non plus. Il faudra probablement attendre le groboukin.

Autre innovation : les effets des porte-étendards et des musiciens dépendent de l’armée et de l’unité en question, modifiant distance de charge, portée d’engagement… J’aime bien. Qui plus est, il est possible d’en avoir plusieurs – histoire d’éviter les problèmes de pertes… En tout cas, cette différenciation des effets de ces figurines m’est fort sympathique en plus de donner du cachet aux différentes armées.

Les warscrolls font sincèrement penser aux dataslates de 40k : un bloc de stats, les règles spéciales, sur une page ou presque (sans illu, ça monte jusqu’à deux). De plus, il y a en fin de compendium des règles de formation, requérant un certain nombre d’unités et débloquant des règles spéciales pour l’armée. Oui, ça sent complètement 40k? Mais ça peut permettre de mettre sur pied une liste d’armée thématique et globalement synergique pour les joueurs les moins imaginatifs ou très débutants…

Je me suis bidonné en voyant que certains personnages – voire unités – possédaient des capacités spéciales qui sont au delà du méta-jeu : Kurt Helborg requiert d’avoir une plus grosse moustache que le joueur adverse, Josef Bugman booste la bravoure des gars autour de lui si on tient un verre non-vide à la main, les longues-barbes ont un choix de capacité qui est déclenché par le fait de se plaindre « de manière typiquement naine », Settra booste les jets de combat des unités autour de lui après avoir solennellement déclaré la guerre au joueur adverse (mais on perd la bataille si on s’agenouille ne serait-ce que pour récupérer dans sa mallette des squelettes invoqués…à
C’est un peu n’importe quoi, mais c’est drôle. J’aime bien.

J’ai comme l’impression, quand même, que la chance est HYPER importante… encore plus qu’avant.

Je pense que pour un format de patrouille, c’est un système qui vaut le temps de s’y arrêter, mais des restrictions s’imposent. La capacité d’invocation des magiciens ou des généraux est énorme et sans coût autre que… le sort à lancer : le seigneur du chaos peut appeler une unité sur 4+. avec 2d6. Aussi bien des guerriers du chaos qu’un autel de guerre. Et les unités invoquées ne comptent pas dans le total de figurines de la bataille… Aïeuh.
En fait, si on ne se retreint pas (« pas de grosse grosse pièce » ou « pas de pièce à plus de 8pv »), ça peut vite dégénérer. Le fair-play de chacun est nécessaire.

Je résume.

AoS a été conçu pour jouer à petite ou à grande échelle et ça se sent. Les règles ont été très allégées, ce qui leur donne une fluidité certaine. Pour une partie apéritive, je pense que c’est idéal. Pour du lourd où on fait chauffer les neurones, mieux vaut se rabattre sur les anciennes règles – prière de choisir l’édition que vous préférez…

En tout cas, ça me tente sauvagement. Je vais déjà commencer par faire une patrouille d’une grosse vingtaine de figurines d’hommes-bêtes…

Publicités
Cet article, publié dans Élucubration, Jeuderôlogie, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Warhammer Age of Sigmar / l’Âge de Sigmar

  1. Corben dit :

    je te rejoint complètement sur ce que tu dit, même si on a que la « béta » de AoS, je pense que ce système à du potentiel, à voir si il faut adapter le format patrouille à AoS, adapter AoS au format patrouille, ou abandonner le format patrouille (je parle surtout pour la gestion des effectif :/ )

    Mais ce système me tente carrément, je vais tenter de me faire une partie test dès que possible (nains contre ogre je pense), je pense qu’avec ce système, on peut ce permettre des parties ultra scénarisé, et pour les construction d’armées, faut rester cohérent, et faire des trucs équilibré, ou pas pour certaine parties, je vois ce premier jet de règles comme un : « vous avez les bases, maintenant faites en ce que vous voulez », bien sur en restant les pied sur terre quand même, mais je suis sur que pour le fun, 4 démons majeurs contre une horde de tueur nains doit être marrant ^^, déséquilibré mes marrant.

    Et puis rien n’empêche de jouer avec ces règles avant les déboires du vieux mondes avec end of times.

    Coté figs, à priori ils re-sculpteraient tous , mais j’ai du mal à y croire…mais c’est vrai que les khorneux sont top ^^ , ça plus mes vieille refs ça dénatureras pas j’ai l’impression, les sigmarines par contre, autant le général et la grande bannière sont chouette, mais les autres sont plus banal je trouve (par contre les futurs sorties ont l’air chouette, sigmarine avec arc, ou épée à deux main), faudra juste virer ces horribles casque lol

    Plus qu’a attendre ma boite ^^ … et me refaire ma table de jeux :/

    edit patrouilles : je pense qu’on peut retrouver l’esprit des patrouilles avec AoS, faut juste adapter pour les effectifs, et que le fait de mettre autant de figurines que l’on veut sera forcément handicapant …

    • Cousin Nalesk dit :

      Je dirais qu’une limite à 6pv pour les patrouilles ça serait suffisant. En parcourant les warscrolls compendiums, je n’ai pas vu de svg inférieure à 3+ ni de jets pour toucher ou blesser de 2+ (sauf sur les grosses pièces genre ghorgon.ou pièces d’artillerie). Toutefois, ces limites sont facilement dépassables par le biais des invocations. Par exemple, un shaman HB peut invoquer une créature avec le mot-clé « monstre » avec une difficulté d’incantation de 9+. Ce qui implique cygor, démon majeur, broyeur d’âme, prince démon, les Glottkin, Galrauch, mutalithe à vortex, chimère, verminlord, abomination de malefosse,cockatrice, lammasu… Toutes ces grosses bêtes partagent les mots-clés « chaos » et « monster ». Certains sont déjà des invocs et possèdent une difficulté de lancement supérieure (les buveurs de sang sont à 10).

      Mais du coup, une liste avec quel mot-clé correspond à quelle unité sera ouachement utile…

      Et les quatre buveurs de sang face aux tueurs nains risquent d’y passer quand même 😉

      Que toute les armées soient concernées par de nouvelles sculptures ne m’étonnerait pas, mais je doute de la nécessité de la chose – en particulier pour les armées les plus récentes… mais les bretonniens, par exemple, pourraient en bénéficier…

      • Corben dit :

        Pas idiot le coup de ce limiter en PV, du coup on doit pouvoir diviser les effectif comme pour les patrouilles v8.
        Je vais relire les règles, je les survolé en diagonale ^^

Votre avis ? Une réponse ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s