The Good, the Bad and the Ugly

Le Bon, la Brute et le Truand. Sur grand écran. ❤

Pendant la Guerre de Sécession, trois hommes vont courir après la trésorerie d’un régiment sudiste, enterrée quelque part… et se tourner autour.

(pas de bande-annonce, parce que je n’en ai pas trouvé de satisfaisante)

Ce film a fait de Clint Eastwood une star et de Sergio Leone un réalisateur respecté en plus de redéfinir le western en donnant ses lettres de noblesse au western spaghetti.

Je ne sais pas quoi en dire : je ne crois pas qu’il y ait quoi que ce soit à jeter, sauf peut être le doublage (dans toutes ses versions)… mais bon, comme le tournage s’est fait en italien, anglais, espagnol et un poil de français et que Leone faisait jouer la musique de la scène pendant son tournage…

Une chose : le titre est mensonger. Les personnages principaux sont chacun à son tour brute et truand ; seuls Blondin et Tuco ayant un côté bon (et encore, plus Tuco que Blondin).

Et la prochaine fois que j’entends un rang d’étudiants en cinéma, je ne me retiendrai pas de leur demander de la fermer…

Publicités
Cet article, publié dans Images animées, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre avis ? Une réponse ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.